DONNEES SUR LA RDA

La République démocratique allemande est un Etat socialiste situé au centre de l'Europe, fondé le 7 octobre 1949 et disparu le 3 octobre 1990, lors de la réunification allemande.

division1949.jpg

Les couleurs nationales sont le noir, le rouge et l'or, frappées des armes de l'Etat, un marteau et un compas encadrés d'une couronne d'épis symbolisant la souveraineté de l'Etat, des ouvriers et des paysans alliés aux intellectuels et aux autres couches du peuple.

 Capitale : Berlin Est

Superficie : 108.179 km2

Population: plus de 16 millions d'habitants en 1990 ( 53% de femmes, 47% d'hommes).

Le pays est divisé en 15 districts (Bezirke). Lors de la réunification en 1990, ces districts deviendront des Länder.

427px-ddr-verwaltungsbezirke-farbig-svg-2.png

Au milieu du territoire de la RDA se trouvait Berlin-Ouest (480 km2 ; 1,9 million d'habitants) dont le statut était règlementé par l’accord international entre les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l'URSS (Accord quadripartite de 1971).

 

Histoire

Dès la fin de la guerre,  la situation se dégrade entre les trois puissances occidentales (États-UnisRoyaume-Uni et France) et l’URSS.

Afin de mettre en œuvre leur politique, les Soviétiques s'appuient notamment sur le Nationalkomitee Freies Deutschland (« Comité national pour une Allemagne libre » ou NKFD), organisation de résistance anti-nazi fondée  par les membres du comité central du Parti communiste d'Allemagne (KPD) exilé en URSS. En avril 1946, le Parti communiste d'Allemagne (KPD) et le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) fusionnent pour donner le  Parti socialiste unifié d'Allemagne (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands - SED).

La dégradation des relations entre les quatre puissances occupantes de l’Allemagne conduisent au blocus de Berlin entre juin 1948 et mai 1949 : Les Occidentaux mettent alors en place un pont aérien massif et remportent la « bataille de Berlin ». La République fédérale d'Allemagne est fondée le  23 mai 1949 dans la Trizone occidentale ; en réponse, les Soviétiques instituent la République démocratique allemande le 7 octobre 1949. Le premier président de la RDA est Wilhelm Pieck , mais l’homme fort de la RDA est Walter Ulbricht, secrétaire général du comité central du SED.

Le renforcement de la RDA (1949 - 1961)

En plus du contrôle sur la population effectué par la police politique (StaSi), le secteur industriel, qui emploie 40 % de la population active en 1950, est soumis à la nouvelle politique de nationalisation et de planification qui aboutit à la formation d’« entreprises populaires » (« Volkseigene Betriebe » (VEB). Le premier plan quinquennal (1951-55) prévoit de hauts quotas de production pour l'industrie lourde et l'augmentation de la productivité du travail ; les pressions du plan renforcent l’exode de citoyens est-allemands. Le 16 juin 1953, à la suite d’une augmentation de 10 % des quotas de production des travailleurs construisant le boulevard Staline à Berlin, des émeutes éclatent à Berlin-Est,. Dès le lendemain, l'agitation gagne le reste du pays. Walter Ulbricht fait appel aux troupes soviétiques qui rétablissent l’ordre en provoquant la mort de 55 personnes et une vague d’arrestations et d’exclusions du SED.

En 1955, le pacte de Varsovie est créé et la Nationale Volksarmee (NVA) intègre ce dispositif militaire.

Entre 1949 et 1961, la situation économique, sociale et politique en RDA a poussé plus de trois millions de personnes, en particulier les travailleurs qualifiés à émigrer en Allemagne de l'Ouest. La fermeture des frontières (mise en place d’un « Rideau de fer ») fut décidée et le mur de Berlin fut construit à partir du 13 août 1961. Le but est d'empêcher l'émigration est-allemande par le secteur occidental de la ville. Les gardes-frontière est-allemands (Grenztruppen) reçoivent l'ordre d'ouvrir le feu sur toute personne qui tenterait de franchir cette frontière quasi inviolable qui divisera l'Allemagne pendant presque trente ans.

 La stabilité et la crise (1971 - 1980)

Le 21 décembre 1972 est signé à Berlin-Est le Traité fondamental (Grundlagenvertrag), qui régularise les relations entre les deux États allemands qui reconnaissent ainsi leurs existences mutuelles et qui marque la reconnaissance de la RDA sur la scène internationale. La RDA restera le plus fidèle allié de l'Union soviétique jusqu'au début des années 1980. Calquant sa politique extérieure sur celle du « grand frère » soviétique, le régime est-allemand apportera son soutien technique, logistique et financier aux divers mouvements, régimes, guérillas (Angola et Mozambique, par exemple) et organisations « terroristes » comme la Fraction armée rouge.

 La fin de la RDA

 Le pays connaît de graves difficultés économiques qui vont jusqu'à mettre en péril l'existence même de la RDA à la fin des années 1980. À partir de 1985, Mikhaïl Gorbatchev met en place en URSS une politique de glasnost (transparence) et de perestroïka (reconstruction) destinée à résoudre les graves problèmes socio-économiques connus depuis plusieurs années. Cet assouplissement idéologique ne tardera pas à franchir les frontières de l'empire soviétique pour atteindre les unes après les autres les « républiques soeurs », elles aussi en pleine déliquescence.

En raison de la crise politique et économique, l’émigration devient très importante en 1989 ; les émigrants passent à l'Ouest par l'intermédiaire de pays « frères » moins regardant en matière émigration : la Tchécoslovaquie et surtout la Hongrie (suite à l'ouverture de la frontière avec l'Autriche). Les départs de l’élite intellectuelle de la RDA (scientifiques, techniciens, ingénieurs, médecins, cadres, ouvriers spécialisés, etc.) renforcent la crise, ce qui accroît le mécontentement populaire. Mikhaïl Gorbatchev indique le 6 juillet que l'Union soviétique n'interviendra pas pour réprimer les mouvements qui agitent la RDA. Entre septembre 1989 et mars 1990 ont lieu les « manifestations du lundi » (Montagsdemonstrationen), particulièrement à Leipzig, au cours desquelles les Allemands de l'Est réclament des réformes et notamment la liberté de circulation vers l'Ouest ; ces manifestations gagnent progressivement en ampleur. Le conseil des ministres de la RDA démissionne le 8 novembre 1989, suivi par le Politbüro le 9 novembre.

Dans la soirée du 9 novembre 1989, Günter Schabowski, membre du comité central du SED, annonce la levée de toutes les restrictions de voyage et l'ouverture des frontières, provoquant un afflux de personnes aux postes de passage le long du mur de Berlin, puis l’ouverture du mur. Le 18 novembre, le cabinet Modrow est constitué.

À partir de cette date qui marque une véritable rupture, le pays se démocratise et des élections libresse déroulent le 18 mars 1990 conduisent à une nouvelle composition de la Chambre du peuple (le Parlement est-allemand). Le 23 août, la nouvelle assemblée vote l’extension de la Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne aux territoires de la RDA à effet du 3 octobre 1990 et par conséquent la disparition de la République démocratique allemande à cette date.

Economie

Après la guerre, l’économie a subi une ponction énorme opérée par l'URSS au titre des dommages de guerre. Malgré cela, la RDA lance un défi : la production industrielle doit doubler en cinq ans, la production agricole augmenter de plus de 50 % par an. C’est la planification de l’économie.

Les usines deviennent des « entreprises possédées par le peuple » (« Volkseigene Betriebe », VEB), les commerces s’appellent « coopératives de production de commerce » etc. La production agricole repose sur des coopératives agricoles (Landwirtschaftliche Produktionsgenossenschaft, LPG). Des groupes d'entreprises VEB de même secteur s'organisent en combinats.

Malgré le pillage économique de l’après-guerre, la RDA devient la deuxième puissance économique du bloc de l'Est, après l’URSS. La RDA compte de très bons ingénieurs, de très bons chimistes, d'excellents ouvriers mécaniciens et un tissu industriel assez complet.

L’URSS imposant une répartition des spécialités entre pays, la RDA se spécialise dans l'extraction du lignite, l’optique (appareils photos en particulier, dont notamment la partie "est" des fameux établissements Carl Zeiss situés à Jena), la chimie (Bitterfeld). Elle aurait atteint selon les sources officielles le 8e rang mondial en termes de PIB dans les années 1970.

220px-ec1835-c-quer-2.jpg
   
Ordinateur EC 1835-C compatible IBM-PC fabriqué par le combinaRobotron de Karl-Marx-Stadt de 1984 à 1990.

Le niveau de vie des Allemands de l'Est était l’un des plus élevés du bloc soviétique, juste derrière la Hongrie réformiste de Janos Kadar. Le centre de Berlin-Est, sans avoir la richesse de l'Ouest, ne donne pas l'impression de misère que l'on peut voir, par exemple, à Bucarest : la circulation est relativement dense, les magasins, contrairement à ce que l'on voit en Pologne, ne sont pas totalement vides. Mais si, après une période de croissance incontestable, la RDA fait illusion à l'aune du COMECON, l'échec de la planification socialiste amorce la crise qui aboutira à la chute du système.

 L'appareil productif vieillissant, la bureaucratie, le gaspillage, le retard technologique croissant sur l'Ouest se traduira par les mêmes problèmes que dans les autres pays de l’Est : pénurie chronique de biens de consommation, files d'attente devant les magasins, tickets de rationnement, infrastructures vétustes, monnaie au taux de change artificiel, etc.

Malgré la modicité des loyers, la gratuité des soins de santé, la générosité des congés de maternité et des bourses d'étude, la vie quotidienne en RDA était source de frustrations. Bien que soutenue à bout de bras par des prêts massifs de la RFA, la RDA, comme le reste du bloc socialiste, est, à la fin des années 1980, en faillite.

La célèbre voiture Trabant (surnommée par dérision Rennpappe  (« carton de course »), illustre la différence entre RDA socialiste et la RFA libérale : conçue comme étant la Coccinelle est-allemande, dans un pays qui avant 1939 fabriquait de très belles voitures, ce véhicule équipé d'un moteur deux temps n'a connu en quarante ans que des changements mineurs et est resté aux côtés de la Wartburg le seul modèle de voiture en RDA. De plus la production était insuffisante et les commandes soumises à des délais de dix à vingt ans, parfois attribuées « au mérite ». Celà n'était pas dû à un supposé "sous-développement" technologique mais à une volonté politique.

100922-kma-5-1.jpg

Trabant sur la Karl Marx Allee à Berlin-est.
 

 Les Institutions

 -       Le premier et seul président de la République démocratique allemande, Wilhelm Pieck, est porté à la présidence le 7 octobre 1949, lors de la création de cet Etat. Il restera le premier et l'unique à occuper cette fonction. Cette dernière sera en effet supprimée au décès de Pieck en 1960.

 -       Le Conseil d'Etat de la RDA

 Cet organe est en 1960 pour remplacer collégialement la fonction de président de la RDA. Il était élu pour cinq ans par la Chambre du peuple. Assumant collectivement la fonction de chef d'Etat, il représentait la RDA en matière de droit international.

 Présidents du Conseil d’Etat

bundesarchiv-bild-183-l0911-029-berlin-erich-honecker-empfangt-angela-davis-1.jpg
Erich Honecker recevant Angela Davis. Berlin 1972.
 

 -       Le Conseil des ministres

 Organisme de la Chambre du peuple, il constituait le gouvernement de la RDA. Il était également élu par la Chambre du peuple.

-       La Chambre du peuple.

 C'était le parlement de la RDA composé de 500 députés.

volkskammer-pa-9872540.jpg

 -       Les assemblées populaires locales

 Elles étaient présentes au niveau des districts, des arrondissements, des villes, des arrondissements urbains et des communes rurales. Près de 205 000 élus étaient actifs au sein des assemblées populaires Ce n‘était pas des parlementaires de profession et continuaient à exercer leur métier. Leur tâche était d’orienter, tout en respectant les décisions et les directives prises au niveau central, le développement dans leur circonscription.

Sources Wikipedia

 

 

 
Commentaires (1)

1. manicure (site web) 06/05/2017

Howdy just wanted to give you a brief heads up and let you know
a few of the pictures aren't loading properly.
I'm not sure why but I think its a linking issue. I've tried it in two different internet browsers
and both show the same results.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau